Transmission de la variation imposée de l’EAT option danse contemporaine n°13

Aurélie Berland © Charlène Yves

Dans le cadre de la formation professionnelle continue musique & danse.

Inscription possible jusqu’au début du stage, le nombre de places sera limité à 20 personnes. L’inscription à la journée de stage est complète après règlement des frais (prise en charge employeur ou financement personnel) cf. fiche d’inscription

Durée
10 heures
Lundi 28 février et mardi 1er mars 2022 de 9h à 12h et de 13h à 15h

Public visé
Stage ouvert aux candidat·es préparant la variation imposée danse contemporaine de l’EAT, professeur·es et formateur·trices.

Tarif
240€ (avec prise en charge)
175€ (financement personnel)


Contenu

Approfondissement de la variation imposée option danse contemporaine fille n°13. Les stagiaires auront en amont mémorisé la variation pour travailler les détails techniques et l’interprétation avec la chorégraphe.


Formatrice

Aurélie Berland est née en 1985, elle étudie la danse contemporaine au CNSMD de Paris dont elle sort diplômée en 2006 tout en poursuivant ses études d’histoire à Paris IV. Depuis, elle travaille comme interprète pour différents chorégraphes de la scène contemporaine (Daniel Dobbels de 2006 à 2013, Christian et François Ben Aïm de 2007 à 2018, Christine Gérard en 2013 et Nacera Belaza depuis 2013).

Elle se forme au CNSMD de Paris à la Cinétographie Laban de 2011 à 2015 et crée la Compagnie Gramma pour développer les usages des partitions de danse et du système dans les champs de la transmission, de la recherche et de la création. Dans ce cadre, elle reconstruit et transmet du répertoire (Karin Waehner, Doris Humphrey, Martha Graham, José Limon, Isadora Duncan, Etienne Decroux, Lucinda Childs, Gundel Eplinius…). Elle enseigne régulièrement la notation Laban et mène des ateliers autour du répertoire à l’Université de Strasbourg et de Paris VIII, dans le cadre de l’option danse en Lycée, au CNSMD de Paris et au Conservatoire du 1er arrondissement de Paris où elle professeure de culture chorégraphique depuis septembre 2021.

Dans ses créations, elle explore la transformation de partitions existantes avec Pavane… (2017), palimpseste de The Moor’s Pavane (1949) de José Limon. Les Statues meurent aussi (2021), déploie la part de création dans la reconstruction, en composant des danses « qui auraient pu être » à partir de pédagogies de danse moderne allemande.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Consultez nos mentions légales pour en savoir plus.
Oui, j'accepte les cookies