Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

Suivez-nous

Dans les murs

isdaT

[ANNULÉ] Talking dance

du 30 mars au 3 avril 2020

événements

Plateau média, site Daurade

Après une carrière de danseuse-interprète, Valérie Castan relève le défi de l’audiodescription chorégraphique. Avec Diane Blondeau, créatrice sonore, elle nous invite à faire l’expérience du mouvement tel qu’on le voit non de ses yeux mais avec son imagination.

Une proposition de La Place de la Danse — CDCN Toulouse/Occitanie, dans le cadre du festival In Extremis.

Vernissage lundi 30 mars à partir de 18h en présence de Valérie Castan et Diane Blondeau, ouvert tous les autres jours de 13h à 19h.  


Talking dance, installation sonore

Conception et écriture chorégraphique : Valérie Castan
Création sonore : Diane Blondeau
Voix alto — lectrice : La Fovéa
Voix ténor — lecteur : Pascal Quéneau
Chant : Ghyslaine Gau
Scénographie : Pauline Brun
Lumière : Sylvie Garot. 


Les pièces — la plage, la dune, le rocher, le chemin, la clairière, le mur, la pinède — sont des descriptions de courtes situations fictives chorégraphiques, construites comme des épisodes chronologiques. L’action se déroule hors d’un espace théâtral. Lieux, lumières, personnages… sont décrits de façon factuelle. Des personnes convergent, se rassemblent, certaines s’égarent. Marche, course, chute, saut, tour, immobilité, sensations, décisions et laisser agir, états de conscience modifiés… sont autant d’actes chorégraphiques, de gestes, de mouvements, à écouter, à imaginer, à ressentir.

La composition sonore figure et cartographie la vraisemblance des environnements acoustiques pour chacune des pièces. Chaque paysage sonore va ainsi ouvrir sur une pluralité d’interprétations et de représentations mentales. Chacun·e sera amené·e à activer l’invisible, à construire des images depuis sa perception d’écoute.

Talking Dance invite à faire l’expérience des imaginaires kinesthésiques. Deux versions constituées des mêmes textes et compositions sonores sont proposées : voix alto et voix ténor. Libre à chacun·e de choisir une version pour l’écoute de tous les épisodes ou d’en changer.


Valérie Castan, artiste chorégraphique, s’est formée au CNDC d’Angers en 1986. Son parcours d’interprète s’est constitué d’expériences scéniques et de collaborations artistiques hétéroclites. Après un Master-Danse à Paris 8, en vue d’un élargissement de compétence, elle suit une formation de méthodologie d’audiodescription pour le cinéma, à l’ESIT Paris-Dauphine, méthodologie qu’elle transpose pour l’audio description de spectacles chorégraphiques. Depuis 2012, elle écrit des textes descriptifs de spectacles chorégraphiques et les oralise en direct. Elle enseigne la méthodologie d’audiodescription de spectacles chorégraphiques dans diverses formations. En 2013, elle est lauréate de la bourse du Centre national de la danse – Nouvelles Ressources et, en 2015, elle reçoit la Bourse Yves Brieux-Ustaritz de la Fondation de France en partenariat avec la Maison de la Danse de Lyon.

Après s’être formée au piano classique et jazz au conservatoire nationale de Nice, Diane Blondeau poursuit une licence 2 en histoire de l’art et archéologie à Nanterre X (Paris). En 2012 elle obtient son DNSEP avec félicitation du jury à la Villa Arson, École Nationale Supérieure d’Art de Nice. Dans son travail artistique, le son est un matériau principal mais non exclusif. Ainsi elle participe à de nombreuses expositions collectives, et réalise la création sonore des pièces de Bruno Freire au ICI-CCN de Montpellier, de Pauline Brun pour Étalon par Défaut au Macval et Scruffy Shot au C-TAKT Dommelhof. Parallèlement, elle collabore de près avec Chris Cadillac sur Las Vanitas (son, scénographie, régie générale) et travaille au projet de recherche Performance Vérité. Elle effectue également la régie video sur Suite n°2 de Joris Lacoste.

  • Linkedin isdat

Installation Talking Dance, Valérie Castan et Diane Blondeau © Diane Blondeau