Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

Suivez-nous

violoncelle

Antoine Foucher

Depuis ses débuts à 16 ans avec L’Orchestre des jeunes de Bretagne dans le 1er concerto de Saint-Saëns, Antoine Foucher  s’est produit dans toute l’Europe et en Asie. Il est apparu en soliste avec différents orchestres, dont la Neue Philharmonie Westphalen, le Slovak State Philharmonic Kosice, ainsi que dans plusieurs festivals comme la Roque d’Anthéron,  Dinard, Giverny ou la Cellofest de Belgrade.
Avec la pianiste Sophie Labandibar, ils forment un duo piano-violoncelle qui obtient le soutien de la Karl Dörken Stiftung. Le duo reçoit par ailleurs un premier prix au concours international de Beychevelle, est lauréat du Concours international de duo de Katrineholm (Suède),  et se produit  entre autres à Hambourg, à Paris au Théâtre Mogador, aux Invalides ainsi que sur Radio France dans des œuvres de Poulenc et Beethoven.
Antoine a effectué son cycle de formation supérieure au CNSMD de Lyon dans la classe de Jean Deplace,  puis le cursus de Konzertexamen à la Folkwang Hochschule de Essen auprès de Young Chang Cho où il remporte le Folkwang Preis. Il suit parallèlement un troisième cycle de musique de chambre en sonate dans la classe de Claire Désert au CNSMD de Paris. Lors de différentes masterclass, il reçoit les conseils de Tsuyoshi Tsutsumi, Boris Pergamenschikow, Christian Ivaldi et des membres du trio Wanderer. Il a suivi la formation diplômante au certificat d’aptitude du CNSMD de Paris, son mémoire a traité de problématiques esthétiques dans la musique de Mendelssohn.
Antoine Foucher enseigne depuis 2009 au CRR de Toulouse et à l’isdaT, où il a la chance de collaborer pendant de nombreuses années avec Philippe Muller. Il a été régulièrement invité par  les orchestres nationaux de Bordeaux-Aquitaine et de Montpellier comme violoncelle solo et se joint régulièrement aux musiciens de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Il joue un violoncelle Bernardel père de 1866.

Sarah Iancu

Sarah Iancu commence ses études musicales avec André Fabre au Conservatoire de Montpellier. Dans la classe de Roland Pidoux au CNSMD de Paris, elle obtient à l’unanimité un 1er prix de violoncelle et de musique de chambre (Alain Meunier) et poursuit sa formation avec Lluis Claret. Choisie par le Monde de la Musique comme « l’une des meilleures violoncellistes de sa génération », Sarah Iancu est lauréate de nombreux concours internationaux dont le Concours Rostropovitch : Prix du Fonds Instrumental Français. Citons également le Premier prix Valentino Bucchi à Rome, le Premier prix du Tournoi de Musique à Bari, le Deuxième prix des Jeunesses Musicales Romania à Bucarest. Violoncelle solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse depuis 2002, elle poursuit parallèlement une riche activité de musique de chambre et de soliste. Sarah Iancu intervient dans le cadre de l’option « préparation au métier d’orchestre ».

Photographie © Franck Alix, 2015