Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

Dans les murs

isdaT beaux-arts

Mur#27, Mélissa Medan

du 10 au 24 mai 2017

expositions

vernissage mercredi 10 mai 2017 — 18h dans le cadre du WEACT.

Mur est la galerie d’essai des étudiants répondant à un appel à projet en interne. Sa configuration détermine les formes de projets présentés et permet aux étudiants de réfléchir aux particularités de cet espace placé à l’entrée de l’École, dans un lieu de passage fréquenté par tous. Sa programmation mensuelle autorise un grand nombre d’étudiantsà partager leurs expérimentations avec leurs pairs et le public.

Pierre et Alice s’aiment encore
Trois amis se rendent en boîte de nuit. L’un d’entre eux s’interroge sur l’absence de Pierre et Alice à cette soirée. Les deux autres lui expliquent que Pierre et Alice sont actuellement dans une situation compliquée : ils se sont séparés mais s’aiment encore car ils ne sont pas assez riches pour faire une croix sur tout ce qu’ils ont construit ensemble.

« Le scénario du film interroge les nécessités fabriquées par les industries culturelles : posséder des choses, avoir l’air de quelque chose. Je questionne le flux d’images véhiculé par ces industries et son influence sur l’existence des individus. Est-ce que se fabriquer une existence consiste en une possession de produits marchands mis en scène de manière à ressembler à la vie représentée par le cinéma, la télévision, la publicité, les magazines ? Pierre et Alice ne parviennent pas à s’oublier car ils n’ont pas les moyens de se reconstruire un environnement indépendamment l’un de l’autre. À travers mes vidéos, j’essaie de mettre en évidence l’équilibre fragile, sensible, entre la standardisation imposée par le monde capitaliste et les singularités qui se dégagent tant bien que mal de chaque individu, leurs psychologies, leurs émotions, leurs sentiments… »
Mélissa Medan est étudiante à l’isdaT beaux-arts en année 5, option art.

  • Linkedin isdat

Pierre et Alice s’aiment encore, Mélissa Medan, vidéo, 4’03