Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

présentation du département

histoire

L’origine de l’École des beaux-arts remonte au XVIIe siècle. Dès 1680, une école publique de dessin et de peinture est ouverte non loin de l’école actuelle. Mais c’est en 1750 que des lettres patentes établissent l’Académie Royale de peinture, de sculpture et d’architecture, première née des académies provinciales. En 1827, elle devient École des Beaux-Arts et des Sciences Industrielles. Plus tard, elle prend le nom d’École Nationale et Spéciale des Beaux-Arts et gagne les bâtiments de l’ancienne manufacture des tabacs, quai de la Daurade, où elle est implantée aujourd’hui.

L’aile du « palais des arts », élevée entre 1892 et 1895 sur les dessins de l’architecte Esquié, ferme bientôt la partie ouest et la cour d’honneur ; elle est aujourd’hui occupé par la bibliothèque et une salle d’exposition « Le palais des arts » (300 m2), interface entre la ville et l’école et qui permet la présentation de travaux d’étudiants et la programmation d’expositions d’envergure.

le département beaux-arts

Dans le cadre de la réforme des écoles d’art françaises, l’isdaT est devenu en 2011 un Établissement Public de Coopération Culturelle. Cet EPCC regroupe le Centre d’Études Supérieures Musique et Danse (premier pôle supérieur musique et danse fondé par l’État et la Ville de Toulouse en 1993 sous la direction de Marc Bleuse) à présent département spectacle vivant, et l’École Supérieure des Beaux-Arts, dénommée dès lors département beaux-arts. La création de l’isdaT favorise une identité transversale associant des projets en arts visuels, musique et danse qui s’inscrivent désormais dans les cursus.

Installé au cœur de Toulouse, quai de la Daurade, l’isdaT beaux-arts forme des artistes et des créateurs et offre les conditions d’une professionnalisation de haut niveau dans les options majeures qui structurent le champ des enseignements artistiques en France : art, design et design graphique.

Suite à la déclaration de Bologne, l’isdaT est inscrit dans le processus d’harmonisation européenne de l’enseignement supérieur favorisant la mobilité des étudiants notamment à travers le système européen de crédits cumulables et transférables (ECTS). L’isdaT est membre associé de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées.

Deux diplômes nationaux sanctionnent ces cursus :

  • le DNA, Diplôme National d’Art (bac+3)
  • le DNSEP, Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique (bac+5), valant grade de Master 2.

L’isdaT offre aux étudiants des conditions de travail exceptionnelles à travers son encadrement pédagogique, ses locaux de 10 000 m2, l’équipement des ateliers techniques, son centre de prêt de matériel et les ressources de la bibliothèque (fonds moderne, audiovisuel, ancien et d’œuvres).

Façade de l'isdaT beaux-arts, 2013

Façade de l'isdaT beaux-arts, 2013

Cour d'honneur de l'isdaT beaux-arts, 2013

Cour d'honneur de l'isdaT beaux-arts, 2013

JPO 2014, isdaT

JPO 2014, isdaT

Pas Tant, Kiril Ukolov, isdaT

Pas Tant, Kiril Ukolov, isdaT